Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Pélican - Café Concert - Bar à Bières - Lardy
  • : Bienvenue dans le blog du Pélican ! Vous trouverez ici toutes les infos les plus récentes concernant les évènements qui s'y déroulent: concerts, soirées à thèmes.... Bonne lecture et n'hésitez pas à faire part de vos commentaires !
  • Contact

Pages

Liens

12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 20:09

Encore un best of Pélican avec un artiste qui va assurément permettre au public de passer un bon moment, ce sera:

  DIMANCHE 19 NOVEMBRE 2017 à 17H : SPECIAL MANIS & FRIENDS


Au programme des belles mélodies avec des textes de grande qualité servis par un artiste devenu vite incontournable rue du verger qui viendra apporter de nombreuses surprises avec son crew !

En détail :


JB Manis, de souche parisienne, a poussé ses branches jusque dans le midi de la France, en Camargue, où comme le chantait Brassens s’entendent encore les échos de fandangos et de sardanes. Là, des soirs d’été quand il n’a pas quinze ans, les roms de Sainte-Marie de la Mer lui apprennent ses premiers accords. Formation classique, donc. Du rythme avant toute chose. Puis la route le conduit en Espagne, plus tard au Maroc, et il absorbe les leçons d’autre laissés-pour-compte pour lesquels la musique est le seul exutoire : les gnawas et les gitans andalous. En 1999, J.B. Manis se produit sur les places de Montmartre, une guitare sèche à la main et son chapeau à ses pieds. Maigre récolte mais belles leçons. Les ruelles de la Butte ont abritées les débuts de quelques modèles - Aznavour, Brassens, ou Ferré, au cabaret de Patachou notamment. A la même époque, Manis s’envole pour les Antilles, où il sera docker le jour et musicien émerveillé la nuit, dans les bars du port Pointe-À-Pitre où il vaut mieux se tenir à carreau. Paris lui manque vite. Mais il lui restera de cette escapade comme un relent de zouc qui ne veut pas s’évanouir et qui hante chacune de ses compositions. Paris donc. Sa seule patrie, qu’il arpente inlassablement et dont il semble connaître chaque bar, et chaque recoin. Depuis bientôt dix ans, Manis y joue presque chaque semaine, puis bientôt presque chaque soir. Oh bien sûr ce n’est pas tous les soirs le Pérou, et le public n’est pas toujours des plus choisis, mais peu de musiciens peuvent se targuer d’un apprentissage plus minutieux, ou plus exaltant. Et le public se forme, et devient fidèle. Il faut dire que Manis le paye bien de cet amour. Il n’est pas avare de son énergie et ses concerts sont de véritables performances. Ni lui ni le public n’en sorte indemne, mais personne ne s’est avisé de s’en plaindre. Chacun de ses spectacles nous invite à un voyage hypnotique sur fond de rock et de sortilèges... Un univers enivrant, sensuel, à l'atmosphère singulière. Volontiers lancinantes, ses chansons évoquent, dans un climat sulfureux, les charmes ensorceleurs d'une bohémienne et la fascination qu'elle exerce sur l'artiste. Pourtant, intacts au coeur de ce maelström de son et de fureur, il y a les textes. Comme une raison d’être. Souvent drolatiques, toujours tranchants, ils sont le lien vital qui rattache Manis aux inspirateurs qu’il s’est choisi et sur les traces desquels il marche...
biographie rédigée par Grégoire Carbasse

 

Partager cet article
Repost0